Adresse
/
Téléphone
FOOTEUSES À TOUT ÂGE
FOOTEUSES À TOUT ÂGE
Adresse
/
Téléphone
 
 

polokwane observer - 14/08/2019

DAWN rend hommage à l'équipe de soccer des mamies de la province

 
Jeudi dernier, le Réseau des femmes de l'Alliance démocratique (Dawn) à Limpopo a honoré et célébré Beka Ntsanwisi, fondatrice de l'équipe de football des mamies de la province, Vakhegula Vakhegula pour avoir apporté de la dignité et créé une plateforme sportive pour les personnes âgées.
Des membres du réseau, dirigés par la présidente provinciale Desiree van der Walt, ont remis le prix DA Women's Day à Ntsanwisi au siège du parti.
Vakhegula est une équipe de football composée de mamies âgées de 55 à 84 ans et a représenté la province et le pays sur la scène internationale à plusieurs reprises. L'équipe a joué entre autres en Russie, aux États-Unis d'Amérique et en France. On a appris que les mamies utilisent le terrain de football comme plate-forme pour lutter contre la violence domestique ainsi que comme thérapie pour leur bien-être physique et émotionnel.
Lors de la remise du prix, Van der Walt a indiqué que la distinction visait à honorer les femmes qui font des choses extraordinaires dans la province. 
Elle a souligné que le prix avait été remis l'année dernière à la première joueuse de tennis sud-africaine noire en fauteuil roulant à concourir à Wimbledon, Kgothatso Montjane. Selon Van der Walt, les femmes sont toujours victimes de maltraitance dans le pays et en tant que telle, Dawn a décidé d'utiliser la distinction pour honorer les femmes qui excellent dans diverses choses malgré les moments difficiles qu'elles traversent. 
Elle a précisé que le prix était destiné non seulement aux femmes affiliées au parti mais à toutes les femmes de la province.
Ntsanwisi a remercié le parti pour sa reconnaissance mais a souligné la nécessité d'un soutien financier: «C'est le premier prix que nous recevons depuis notre retour de France. Ce genre de gestes est encourageant car il est bon de savoir que les gens apprécient le travail que nous faisons. Le plus grand défi auquel nous sommes confrontés est le soutien financier. Nous avons toujours du mal avec l'argent et les transports lorsque nous visitons d'autres pays pour représenter le Limpopo et l'Afrique du Sud. Nous demandons l'aide des entreprises, du gouvernement provincial, des partis politiques et des particuliers. Nous avons un voyage en Australie en décembre, donc nous plaidons pour le soutien. »
Ntsanwisi a en outre souligné qu'ils prévoyaient une mini-coupe du monde en 2021 et a réitéré que les équipes de mamies des États-Unis et de la France avaient déjà promis leur soutien.
Histoire et photo: ENDY SENYATSI
>> endy@observer.co.za
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Elle s’appelle Beka Ntsanwisi, plus connue sous le nom de Mama Beka ; en 2004, un cancer du côlon lui est diagnostiqué. Les médecins ne sont pas très optimistes. Elle passe de longs mois à l’hôpital. C’est là qu’elle fait la connaissance de plusieurs femmes âgées qui souffrent d’hypertension, de diabète, d’arthrite, de rhumatismes. Beka s’en sort et suis une rééducation durant laquelle elle continue de côtoyer les patientes âgées, devenues ses amies.
Lors d’une séance d’exercice, elles aperçoivent des jeunes qui tapent la balle. « Pourquoi pas nous ? » lance Beka comme un défi. Elle réussit à les convaincre de monter une première équipe de foot. Elle recrute ensuite d’autres femmes âgées dans des communautés voisines pour constituer d’autres équipes. Une fédération voit le jour. Le mouvement grandit. Pour les gogos (grands-mères, en zoulou), le foot est un remède efficace contre le stress et les maladies chroniques dont elles souffrent.


Mama Beka voit dans le foot un moyen de libérer les femmes âgées des charges physiques, morales et financières qui pèsent sur leurs épaules. « Ça les maintient en forme, mais surtout, elles se sentent moins vulnérables quand elles se retrouvent ».
Le mouvement des grands-mères footballeuses, les Soccer Grannies, a pris une ampleur insoupçonnée dans la province du Limpopo. Plusieurs articles et vidéos relatent les exploits de ces mamies stars du foot. Aujourd’hui, la fédération de football rassemble soixante équipes dans la région, ce qui représente plus d’un millier de gogos. Ces femmes ont entre soixante-cinq et quatre-vingt-dix ans. Elle se sont toutes mises au foot sur le tard, et cette activité est désormais absolument vitale pour elles. Elles s’entraînent au moins trois fois par semaines et s’affrontent toute l’année lors d’un championnat. Il existe même une équipe nationale de grands-mères, les Vakhegula Vakhegula.
Julia et Clément
Oldyssey, Un tour du monde de la vieillesse

....